Le martinet ramoneur, une espèce à mieux connaître pour mieux la conserver !

 

Mise en contexte

Le Martinet ramoneur, Chaetura pelagica, est un petit oiseau insectivore dont les populations ont connu de forts déclins dans les dernières décennies, soit un déclin de 95% depuis 50 ans. Il est actuellement désigné comme espèce menacée par la Loi sur les espèces en péril (LEP) du Canada. Il tient son nom au fait qu’il peut nicher dans les cheminées ou les utiliser comme dortoir pour s’y reposer. En effet, la diminution de la présence de gros arbres creux suite au début de l’exploitation forestière industrielle a incité le Martinet ramoneur à élire demeure dans les cheminées de bon diamètre. 
 
Les causes précises du déclin du Martinet ramoneur étant actuellement peu connues, il convient donc de poser des actions afin de limiter les impacts qui pourraient l’affecter. Le fait de ramoner une cheminée en période estivale alors qu’elle peut être utilisée par le Martinet ramoneur, soit pour se reposer ou pour nidifier, peut mettre en péril sa reproduction et même sa survie. 
 
La municipalité, Béarn, a adopté, en juin 2015, un règlement visant à protéger le Martinet ramoneur en interdisant le ramonage lors de la période de nidification. Le CREAT souhaiterait étendre cette initiative à d’autres municipalités de la MRC de Témiscamingue. De plus, le Regroupement Québec Oiseaux (RQO) travaille depuis plusieurs années à développer des outils de communication à ce sujet. Le CREAT veut par ce projet diffuser ces outils aux propriétaires de cheminées utilisées ou susceptibles de l'être.

 

Principaux objectifs

Sensibilisation et transfert des connaissances

  • Créer et adapter des outils de sensibilisation et d'information au sujet du Martinet ramoneur pour différents publics cibles : les municipalités (employés et décideurs), les services incendie, les propriétaires, les quincailliers.

  • Transmettre les outils de communication aux 21 municipalités du Témiscamingue et leur fournir des copies des outils destinées aux propriétaires.

  • Distribuer des dépliants s’adressant aux propriétaires dans des lieux ciblés, tels que les endroits où il est possible de se procurer du matériel de ramonage ainsi que d’obtenir des conseils (quincailleries).

  • Sensibiliser des quincailliers sur le territoire de la MRC de Témiscamingue sur les enjeux reliés au Martinet ramoneur.

Acquisition de connaissances

  • Dresser une liste de cheminées utilisées ou potentiellement utilisées par les Martinets ramoneurs avec l’aide des ornithologues amateurs présents au Témiscamingue et ses municipalités.

  • Répertorier les témoignages d’observation, les traiter, les analyser avec diligence et les centraliser grâce aux banques de données.

 

Réalisations

entente-CSLT_RadioCAN_TANYA_NEVEU.png

Entente de conservation

Commission scolaire du lac Témiscamingue

 
 
3ème cycle_005.jpeg

Ateliers de sensibilisation

École Marie-Immaculée à Latulipe

Bilancible_image.jpg
 

Bilan du projet

Le CREAT considère que le bilan final de ce projet est des plus positifs. Une importante campagne de sensibilisation a été déployée dans la MRC de Témiscamingue tout au long du projet. Finalement, plus de 160 personnes ont été directement sensibilisées ou éduquées relativement aux enjeux de conservation du Martinet ramoneur. Toutes les municipalités du Témiscamingue ont été informées de la situation précaire de l’espèce ainsi que de leur rôle à jouer dans sa protection. Les quincailliers et les ramoneurs ont également reçu des informations détaillées. Bien qu’aucune municipalité n’ait adopté un règlement municipal concernant l’interdiction de ramoner les cheminées lors de la période indiquée, les efforts soutenus auprès de la CSLT ont également permis de signer une entente entre la CSLT et le CREAT pour assurer la protection de onze cheminées potentielles pour l’espèce. Le CREAT est très fier de cette réalisation et souhaite que cette entente serve d’exemple aux municipalités de la MRC de Témiscamingue. Ces démarches ont également permis d’établir un dialogue avec la préfète de la MRC de Témiscamingue qui souhaite poursuivre les efforts afin de faire du Martinet ramoneur un ambassadeur concernant la protection de la biodiversité sur ce territoire.

De plus, la contribution d’ornithologues amateurs a également permis d’enrichir les informations sur des cheminées utilisées ou susceptibles de l’être comme dortoirs ou sites de nidification grâce à des tournées d’observation terrain.

Enfin, même si le financement du projet se termine, le CREAT entend maintenir les efforts de protection de l’espèce.

 
 

CE PROJET EST RENDU POSSIBLE GRÂCE À CES PARTENAIRES:

220px-Fondation_de_la_faune_du_Québec.png
Logo_SLOA_long_coul.jpg
RQO_Logo_grand.jpg