Contexte

La forêt revêt une haute importance d’un point de vue économique, touristique et culturel pour la région. Le territoire forestier de l’Abitibi-Témiscamingue couvre une superficie de quelque 54 800 km carrés, ce qui équivaut à 85 % de l’ensemble du territoire. Cette superficie boisée correspond à 11 % du couvert forestier de la province. Le territoire forestier régional est principalement constitué de terres publiques (89 %).

Le paysage forestier de la région se répartit en fonction de quatre domaines  bioclimatiques :  érablières à bouleau jaune (13 %), sapinières à bouleau jaune (30 %), sapinières à bouleau blanc (51 %) et pessière noire à mousses (6 %). Les essences les plus communes en Abitibi sont l’épinette blanche, le bouleau blanc, l’épinette noire, le pin gris, le mélèze et le sapin baumier. Au Témiscamingue, il s’agit principalement de l’érable à sucre, du bouleau jaune, du sapin baumier, de l’épinette blanche, du thuya, du pin blanc et du pin rouge. Le couvert forestier du Témiscamingue est de type boréal mixte à dominance feuillue alors qu’il devient boréal  mixte à dominance résineuse en Abitibi. On retrouve au nord-ouest de la région, dans la municipalité de Duparquet, des arbres parmi les plus anciens de l’est du continent, allant jusqu’à 1 200 ans.

La gestion forestière en terres publiques se base sur un découpage territorial différent de celui des régions administratives. En effet, la Direction régionale (DR 08) de Forêt Québec a plutôt découpé le territoire en 7 unités de gestion, qui forment le territoire de gestion. Certaines portions du territoire du Nord-du-Québec et de l’Outaouais se retrouvent ainsi dans les limites du territoire de gestion de la DR 08. Le Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP) établit les plans d'aménagement forestier intégré (PAFI) et la programmation annuelle (PRAN) sur ce territoire.

Concernant les lots intramunicipaux, des ententes de délégation sont signées entre le MFFP et des délégataires comme certaines MRC de la région. Les délégataires sont tenus d’établir un PAFI ainsi qu’une PRAN) approuvés par le MFFP. De plus, les délégataires doivent remettre au MFFP un rapport annuel des travaux réalisés l’année précédente.

Source : Observatoire A-T

 

ACTIONS DU CREAT

+TLGIRT

Comme tous les Conseils régionaux de l’environnement, le CREAT est invité à siéger aux tables locales de gestion intégrée des ressources et du territoire (TLGIRT) selon l’article 55 de la Loi sur l’aménagement durable du territoire forestier.

Une TLGIRT est mise en place « dans le but d’assurer une prise en compte des intérêts et des préoccupations des personnes et organismes concernés par les activités d’aménagement forestier planifiées, de fixer des objectifs locaux d’aménagement durable des forêts et de convenir des mesures d’harmonisation des usages ».

En Abitibi-Témiscamingue, 4 TL GIRT sont actuellement actives, soit celle de la Ville de Rouyn-Noranda, et celles des MRC de Témiscamingue, d’Abitibi et de la Vallée-de- l'Or.

+CRRNT

Le CREAT a également participé aux travaux de la Commission régionale sur les ressources naturelles et le territoire (CRRNT) entre 2013 et 2015.

+PROJET FAUNE ET AMÉNAGEMENT FORESTIER EN ABITIBI

Depuis 2016, le CREAT travaille à documenter les impacts de l'aménagement forestier sur la faune pour l'unité d'aménagement forestier 86-51, ce qui correspond approximativement au territoire de la MRC Abitibi. Pour en savoir plus >>