Mise en contexte

Unique à la région, « Mi$ez sur l’écono-conduite » est un projet de sensibilisation et d’éducation sur les techniques d’écoconduite. En partenariat avec le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN) et grâce au soutien financier d’Environnement et Changement climatique Canada, le CREAT souhaite développer une prise de conscience et une mobilisation citoyenne et corporative dans le but de réduire la consommation de pétrole et d’émissions de gaz à effet de serre (GES) associées.

Ce projet vise essentiellement les acteurs-consommateurs en les incitant à agir individuellement pour lutter contre les changements climatiques. Ils découvriront concrètement certains bénéfices environnementaux, économiques et sociaux qu’ils peuvent retirer de l’écoconduite.

PNPEDans ce contexte, le CREAT souhaite faire la promotion, dans une approche intégrée et cohérente, de méthodes et d’outils déjà approuvés par les experts afin de favoriser l’adoption des gestes et des bonnes pratiques de conduite dans la région, autant en ce qui concerne le transport des marchandises que les déplacements de personnes. Cette initiative s’inscrit dans la démarche Par notre propre énergie.

Réduction de notre dépendance au pétrole

Le transport routier constitue le principal défi du Québec en matière de lutte contre les changements climatiques, et l’Abitibi-Témiscamingue ne fait pas exception. Au Québec, 7,6 milliards de litres de carburant sont consommés annuellement. Une récente étude du HEC a démontré que l’Abitibi-Témiscamingue figure au 2e rang parmi les régions qui consomment le plus d’essence par habitant. Les grandes distances à parcourir et l’occupation du territoire par la population peuvent expliquer cette situation.  De plus, le contexte géographique de la région rend l’adoption des transports alternatifs (collectifs et actifs) plus complexes que pour le cas d’agglomérations par exemple (coûts, densité, etc.).

Selon l’étude, la consommation totale de carburant  (essence et diesel confondus) s’élève à 218 millions de litres, soit environ 1501,86 litres consommés en moyenne annuellement par habitant en région. Ainsi, en adoptant de meilleures techniques de conduite, une réduction notable de consommation d’essence pourrait être réalisée en région. Des économies de carburant qui se refléteront dans le portefeuille !